Germania Fluggesellschaft (ST)
Compagnie

 

Germania Fluggesellschaft en bref

Malgré une très bonne image auprès de sa clientèle et un service de haute qualité, Germania est déclarée, le 5 février 2019, insolvable et doit stopper toute activité. Fondée en 1978 par Hinrich Bischoff à Cologne, Germania s'appelait au début SAT (Special Air Transport). A son décès en 2005, son épouse Ingrid a pris la tête de la compagnie et l'a renommée Germania Fluggesellschaft, puis Germania. Société de transport aérien privée au départ, Germania avait son siège à Berlin. Elle a opéré ensuite des vols domestiques réguliers et des vols charters à destination notamment des pays européens et africains. Germania avait lancé en 2014 une filiale en suisse Germania Flug AG. Elle avait aussi signé des partenariats avec plusieurs agences de voyage comme HolidayExtras, Trip Republic ou encore Booking.com et avait développé son trafic de vols charters et de vols d’affaires. Elle s'attachait à desservir de nombreuses destinations pour les minorités ethniques vivant en Allemagne. En 2018, Germania desservait plus de 50 destinations à travers l'Europe, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

Vols et billets Germania Fluggesellschaft au départ de votre aéroport

 
Vols et billets
Germania Fluggesellschaft

Tableau des promos

  • Cette semaine
  • J+7
  • J+15
  • J+30
Aucune offre promotionnelle n'est disponible pour cet aéroport
ou ces critères de recherche.
  • Aller + Retour
  • Aller Simple
  • Multi destinations
 
 
-+
-+
-+
calendar
calendar
Vol
Vols + Hôtels
Hôtels
Aller + Retour
Aller Simple
Multi destinations

actualités Germania Fluggesellschaft

La fin de Germania

Le 5 février 2019, la compagnie aérienne allemande a été déclarée insolvable et a dû cesser toute activité. L'ensemble des vols ayant été réservé avec la compagnie après le 6 février ont été annulés. L'insolvabilité de Germania aurait plusieurs causes : d'abord une mauvaise prise en compte de la conjoncture économique et surtout de la concurrence de plus en plus forte notamment des compagnies low-cost, ensuite l'augmentation du prix du baril de pétrole, le retard accumulé dans la modernisation de sa flotte et enfin des coûts de maintenance trop lourds. Publié le 18/02/2019.